la pochette qui voulait être plus grosse que le bœuf

J’ai ressorti ma machine à coudre. Cela faisait déjà plusieurs mois (environ depuis au moins avant le déménagement, autant dire de l’époque de Mathusalem, donc…) qu’elle croulait sous différentes strates de poussière sur lesquelles je préfère ne pas trop m’attarder. Ahem… Plusieurs projets criaient à qui mieux mieux « Finis-moi ! », « Commence-moi ! », « Nettoie-moi ! » (← je ne vois pas du tout qui a bien pu dire ça…), « Découds-moi ! »… Bref, ça devenait une vraie cacophonie en si bémol.
Tant et si bien que j’ai soufflé un bon coup sur ma machine et que je l’ai branchée. En revanche, j’ai fait taire tout ce beau monde, évidement que je n’allais quand même pas finir ce chemisier, découdre cette boutonnière ou commencer cette robe, nonononononon ! Hé, c’est qu’il ne faut pas pousser mémé dans les orties quand même ! J’en ai commencé un nouveau. (bah oui, à quoi tu t’attendais ?!)

J’avais besoin d’une pochette pour trimbaler tout mon bazar. J’étais partie sur un tote bag et puis finalement, je me suis dit, que ce tissu rayé serait bien plus chic en pochette pliable qui cache bien son jeu ! C’est une pochette parfaite pour un A4, pour une tablette, pour mes cahiers, il y a même une poche intérieure pour les câbles et les stylos ! La classe !

pochette - eye of you

Oui, je sais, avant, je parlais de bœuf, mais franchement qu’est-ce qui est blanc et noir et qui est rayé ? hein ?

Eh oui, mais si je dois transporter mon ordinateur ou que l’envie me vient de transformer ma pochette en tote bag (je te rappelle que c’était l’idée de départ, et il ne faut jamais contrarier les idées de départ !), comment je fais avec mon mignon format A4, hmm ? Eh bien, je le déplie et dedans, je mets tout ce que je veux ! Même un bouquet de tulipes, une paire de bottes en caoutchouc ou un bœuf, même tiens, pourquoi pas ! (ne me demande pas pourquoi je voudrais transporter un bœuf dans ma pochette, c’est juste que ça sert mon histoire)
C’est donc… (attention dénouement !) (roulements de tambour…) une pochette qui se faisait plus grosse que le bœuf ! (waaahhhh ! tout le monde applaudit, s’il te plait !)

pochette - eye of you

(tissu rayé et tissu noir : Ikea, lainage gris : marché St Pierre, photographe : le Prince Charmant) (merci le Prince !)

Et tant qu’à faire, autant ne pas s’arrêter en si bon chemin et coudre des petites choses à gogo. Mais ça, tu le verras plus tard !

Bisou !

3 réflexions au sujet de « la pochette qui voulait être plus grosse que le bœuf »

  1. Trop jolie ta pochette ! Mais moi je ne suis pas douée en couture (ma machine dort dans le placard depuis des lustres aussi🙂. Moi, je suis plus douée en tricot. En tous cas j’aime beaucoup ce que tu fais. Bonne journée à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s